Flamenco, Del Intimo al Vuelo

du 16 mai au 13 juin 2019

Symbiose de ses deux passions : l’art photographique et l’art du flamenco.

INVITATION A5 expo flamenco mariejulliard - Exposition photo Flamenco - Clermont-Fd

Lieu : Logidôme, Clermont-Ferrand

Marie Julliard est photographe, vidéaste et journaliste. Elle travaille l’image, à son compte, au Puy-en-Velay. Elle ramène de ses nombreux voyages (Moscou, Syrie, Egypte…) des souvenirs impérissables et de nombreux clichés qui donneront lieu, par la suite, à des expositions.

« Flamenco, del intimo al vuelo », traduisez « le flamenco, de l’intimité à l’envol », est la symbiose de ses deux passions : l’art photographique et l’art du flamenco. Sa rencontre avec les danses et musiques andalouses s’est faite par hasard : en 2009, alors qu’elle était étudiante en journalisme à Clermont-Ferrand, elle s’inscrit aux cours de flamenco de Céline De la Cruz « pour s’évader ». Puis, elle fait la connaissance du groupe nîmois Calle Flamenca. Embarquée par la force d’expression de cet art, elle débute alors un travail photographique sensible et délicat autour cet art ibérique. « J’ai un regard très doux sur tout ce qui m’entoure. Ce qui m’intéresse c’est de mettre en valeur la beauté. Techniquement, pour les photos de flamenco, il faut connaitre un tant soit peu le domaine. Il faut apprendre à anticiper les gestes, la musique, les différents rythmes. C’est une approche photographique qui me plait beaucoup. » confie-t-elle.

groupe74 e1523811493655 - Exposition photo Flamenco - Clermont-Fd

Cette exposition, qui a été présentée au festival de flamenco de Nîmes, combine la simplicité du noir et blanc, qui lui permet de « faire ressortir les traits des visages » et d’être au plus près de ce qu’elle ressent, à la flamboyance des couleurs des costumes et des visages endiablés. La technique unique de Marie Julliard découle de son ultra-sensibilité. Ainsi, ses clichés se dotent d’une véritable poésie, en dévoilant toute l’énergie et la fougue des artistes sur scène. Mais ce n’est pas tout… elle saisit aussi les coulisses : on voit les danseurs et les musiciens avant et après leurs spectacles. L’intimité et le stress des préparatifs et le backstage sont des moments tout aussi spéciaux. Elle immortalise ainsi des moments de brutalité, d’extase ou de grâce, mettant en lumière l’éventail d’émotions des artistes, de leur sensibilité à leur puissance.

Le flamenco continuera pendant longtemps de raisonner dans ses oreilles et de briller dans son œil tendre de photographe. Elle « ne veut pas que l’on cantonne ces artistes au simple fait qu’ils jouent des castagnettes et tapent des pieds, très fort, sur le sol ». Pour elle, « c’est un art très profond. Quand on commence à l’écouter, à le regarder, on est obligé de s’y intéresser. On ne peut pas y être indifférent. Que ce soit derrière l’appareil ou sur la piste de danse ».

Alors, êtes-vous prêt pour le spectacle ?

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Curabitur Aliquam elit. mi, ultricies Praesent dolor Lorem risus. non ut porta.